Séjour Enduro à La Rosière.

Prévus à l’origine pour participer à l’enduro du Beaufortain , quelques Space Riders avaient été très déçus d’apprendre que les inscriptions avaient été soldées en moins d’une journée. 🙁
Le plan B a donc consisté à garder les mêmes dates, tout en trouvant une autre solution pour aller dévaler des pentes du côté de la Savoie.

Comme pour le Vercors l’an dernier, c’est David, qui grâce à un pote d’enfance, moniteur VTT à La Rosière dans le 73 au-dessus de Bourg-Saint-Maurice, nous a trouvé cette destination.

L’événement est modifié dans YouMeThem, ce sera donc week-end enduro à La Rosière en Savoie du 18 au 21 juin 2015, c’est reparti pour les inscriptions !!

Au final nous serons sept à y aller. On ne pouvait pas faire vraiment plus car avec neuf places dans le Trafic dont une pour le guide et l’autre pour le chauffeur, le compte était bon.

Les participants :
–          David dit « Dave » ou « Pat2Poulet »
–          Jean-Philippe Joner dit « McFly » mais depuis ce week-end dit « Fangio », la consommation du Trafic s’en est retrouvée toute modifiée dis donc 😉
–          Damien Forestier dit « Dream Forest », car la forêt c’est chez lui avec un nom comme ça !
–          Les frères Mankai, Sami et Hedi, Hedi « le missile » vue l’allure à laquelle il descend !
–          Xavier, le trésorier-adjoint en mode tranquille avec sauna, bons digeos, et «si je peux monter en camion je préfère»
–          et moi dit « Mr. Chiffre » & » des Lettres » depuis ce CR, celui-là de surnom c’est pas moi qui l’ai trouvé

Jeudi 18 juin :

02_remorque01_camion

 

 

 

 

 

 

Le RDV est fixé devant l’algéco du club un peu avant 9h30. On arrive tous les uns après les autres, récupération du camion, des clés de l’algéco, on charge tout le matos, on plaque les tous beaux Magnets (Ça pète grave !!! Bravo Jaco pour cette belle idée) puis on part à 10 heures. Direction non pas la Savoie mais Le Cannet pour aller chercher Xavier qui n’a plus qu’une voiture dans son ménage et qui n’a donc pas pu venir au boulot avec tout son matériel.
Après l’avoir récupéré, le vrai départ est donné vers La Rosière cette fois.

Juste avant 17h on arrive en contrebas de la station de La Rosière pour passer chez Pierre qui sera notre guide. Il habite Montvalezan (Le Villaret) à 10 mn de l’hôtel.
Accueil super sympa, il nous invite chez lui dans son jardin pour un p’tit apéro/goûter (vue l’heure) avec bières, pain, et fromages. Il commence bien ce week-end !

Arrivée devant chez Pierre
Arrivée devant chez Pierre
04_apéro Pierre
David et Pierre

 

 

 

 

 

 

 

On enchaine par la fin du parcours, direction  « L’Accroche Cœur », un chouette hôtel tenu par Michel et Annie ainsi que par Quentin leur fils qui sera notre chauffeur (il fait aussi serveur, barman, sommelier,….).

Le salon et bar de l'hôtel
Le salon et bar de l’hôtel

On se répartit en trois chambres 3 + 2 + 2. Elles sont bien faites, tout à l’air neuf, y’a un sauna, une salle de sport, une salle de massage, un grand garage en sous-sol, un bar avec de la bière pression et des whiskys réputés, bref, il ne s’est pas gouré le David en nous choisissant cet endroit.
Une purge de frein arrière pour Xavier histoire de ne pas perdre la main, et on peut enchainer avec la suite = apéro, discussion sur le programme des trois jours, on a très bien diné et bu du bon vin ainsi que de bons digeos. Une bonne première soirée donc et un dodo vers 23h pour être en forme dès le premier jour.

 

Vendredi 19 juin : le rendez-vous est fixé à 8h en salle pour prendre le p’tit dej. Je me lève vers 7h30, un coup d’œil par la fenêtre, horreur !!!! Sol trempé, il bruine puis il pleuvra, ça caille (on est à 1 850 m d’altitude quand même), et il y a du brouillard. Sacré cocktail pour démarrer le week-end ! Pas super encourageant d’autant que Pierre nous avait dit que là où nous allions il y aurait pas mal de sous-bois avec des racines……

06_vue hotel 1er jour

Après le p’tit dej, on se prépare, le camion est déjà chargé, y’a plus qu’à y aller. Direction l’Italie voisine en passant par le col du Petit Saint Bernard à 2 188 m.

Dans la montée vers le col
Dans la montée vers le col

Anecdote hyper hilarante : non loin du col, une voiture pas toute jeune juste devant nous (un italien) s’arrête de façon assez subite en roulant littéralement sur un éboulis composé de cailloux voire de rochers assez conséquents pour certains.
08_italien09_italien_02

 

 

 

 

 

On sort quasiment tous du camion pour aller l’aider et on constate que le conducteur n’a pas l’air très net. Un vieux, avec des yeux dignes d’un gars du type « rôti sur les deux faces » par l’alcool. Genre il n’avait pas dû voir ce tas de cailloux, fallait l’faire !! On est sous la pluie dans un froid glacial mais on le dépanne rapidement en ôtant tout le tas de cailloux sans oublier le rocher qui était coincé sous son châssis. C’est pas pour nous vanter mais sans nous il y aurait passé des heures le gars.

On repart, et Pierre nous dit que d’après les webcams de la station de La Thuile où nous allons, le temps devrait être bon. Il a beau être super sympa le Pierrot, à ce moment-là on a un peu de mal à le croire.

On sera vite fixé, juste avant 10h on arrive à un peu plus de 2 200 m d’altitude, entouré de télésièges. Pierre ne s’était pas trompé, la route était sèche quasiment la frontière passée, les sentiers sont secs, il fait beau (frais mais beau), quelques nuages, y’a pas à dire, passer le col a été très bénéfique.

10_sommet la thuile

On se prépare en faisant les derniers petits réglages pour certains avant de partir.

11_derniers réglages12_derniers réglages_02

 

 

 

 

 

 

Une toute petite montée de 100 m de D+ et nous voilà dans la descente. Casque intégral pour tout le monde (sauf le guide) aujourd’hui ça va descendre ! On alterne pistes, parties herbeuses, petites névés, et surtout des singles en sous-bois. 850 m de D- nous voilà au cœur de la station de La Thuile qui a accueilli une manche de l’Enduro World Series (EWS) l’été dernier.

Le paysage est sublime, le terrain est très très bon avec une superbe accroche…On se régale à chaque descente…c’est la banane pour tout le monde !

Damien
Damien

14_petit groupe

 

 

 

 

 

Le groupe au complet
Le groupe au complet

Ce jour-là on fera pas moins de cinq descentes qui partiront toutes du même endroit. D’ailleurs, dès la 3ème, le camion nous montera un poil plus haut histoire qu’on n’ait pas à se faire du D+ à chaque fois, sympa les guide et chauffeur.
Des pistes noires bien raides et bien techniques nous raviront. Elles sont bien tracées et entretenues récemment ça se voit bien, bravo les gars du coin !
Pique-nique fourni par l’hôtel pris sur place au soleil, petit café + excellentes glaces. La pause est bien appréciée aussi.

16_piquenique

Pour la dernière de la journée (la 6ème donc), on part du col du Petit Saint Bernard pour rentrer à vélo à La Rosière. Ok, ça descend principalement mais on se tapera quand même une « petite » montée d’un peu moins de 2 km mais qui pèse bien en fin de journée.

Arrivée à la station, passage par un bar ouvert (y’en a pas énormément à cette époque), on s’installe dehors avec des bières pour fêter cette fin de journée magnifique. Il est près de 19h, il reste quelques rayons de soleil, la bière est fraîche mais on l’apprécie quand même. C’est vrai qu’un peu plus chaud la température extérieure ça aurait été bien aussi. L’occasion pour certains (dont moi) de boire une bonne pinte de Guinness, miam !!

Retour à l’hôtel, on nettoie les bikes, on enchaine avec les douches puis apéro. Je fais un peu de rab dans le garage avec David pour la purge de son frein avant. On est les derniers à se pointer à l’apéro mais David ne pouvait raisonnablement pas continuer avec une course de levier de frein aussi longue. On a dû louper environ 3 tournées de pintes… :o)
Après un bon dîner et quelques digeos la journée se termine. Bilan du jour : environ 50 km et quasi 4 800 m de D-.

17_apéro

 

Samedi 20 juin : timing idem à celui de la veille sauf que la vue du balcon est nettement plus belle ce matin.

18_vue hotel 2ème jour

Cette fois ci on part directement de l’hôtel à vélo. La première descente est une noire super sympa quoiqu’un tout petit peu humide, mais trois fois rien. On arrive au départ d’un télésiège, on enchaine par une toute petite montée à vélo vers le village de Saint Germain en passant devant une belle cascade, et on quitte la route dans une épingle pour se faire une superbe descente qui nous amène à Séez. Elle fait un peu moins de 2,5 km avec sur la fin une impression de rouler par chez nous avec une terre sèche et quelques cailloux mais largement plus sympa que l’Estérel. Une tuerie cette descente, ça roule vite et c’est super joueur, une de mes préférées en tout cas 🙂

19_cascade

21_descente séez

On remonte en camion au-dessus du Mont Villaret (tout petit lieu-dit non loin de Saint Germain) pour une descente super raide au-dessus de falaises bien verticales. La descente commence par une belle erreur d’aiguillage de notre guide. Ça lui coutera une tournée à l’apéro du soir d’ailleurs. En gros, après un bon 200 m de D-, Pierre s’aperçoit qu’il s’est trompé. Va falloir remonter tout ça en poussant, c’est là qu’on se rend compte qu’on en descend un paquet en peu de temps !!

Une fois sur la bonne trace, ça cale comme il faut, du raide, du technique, c’est impeccable. On termine dans Bourg-Saint-Maurice après 1 100 m de D-. En deux descentes on en est déjà à plus de 2 200 m de D-.

Pour le piquenique on prend le camion pour quelques km. On s’arrête à 1 850 m d’altitude au-dessus de Granier. Le temps n’y est plus. On grelotte littéralement sous la pluie en tentant de nous mettre à l’abri autant que faire se peut, collé à une petite bâtisse. Le pire est que l’endroit où l’on doit aller (Cormet d’Arêches à 2 108 m) est carrément dans le mauvais temps.

22_piquenique froid23_piquenique froid_02

 

 

 

 

 

 

Deuxième gros coup de bol du séjour : le temps de finir de manger, ça se lève et on décide d’y aller. Un p’tit tour en camion qui nous dépose directement au sommet. On commence quand même par une montée de 2,5 km. Le paysage est grandiose. Ça valait vraiment le coup de monter.

A partir du moment où ça descend on est en plein dans ce que l’on appelle du vélo de montagne. Du petit sentier étroit, de la pente, faut pas partir à la faute. Tout ne passe d’ailleurs pas sur le vélo dont des épingles hyper serrées. En gros, c’était :

43_danger

24_descente montagne

25_descente montagne_02

26_cabane

Puis, on repasse à l’endroit où l’on a pique-niqué et on poursuit pour encore 17 km et trois remontées dont les difficultés vont aller crescendo. Ça valait le coup car les descentes qui nous attendaient étaient carrément monstrueuses. De la gavade, de la tuerie,…..des épingles, du grip, du speed, du drift,……tout y était…. Comme on dit : « ENORME !».

On arrive tout en bas à La Villette juste avant Aime. On n’est même pas à 700 m d’altitude, ce sera le point le plus bas de tout le week-end.
Bilan du jour : un peu plus de 4 300 m de D- sans oublier plus de 1 000 m de D+. Xavier, il ne les a pas oublié ces 1 000 m 😉
De retour à l’hôtel, un p’tit coup sur les vélos, y’a plus aucune purge à faire, ouf ! Le soir on mange un très bon coq au vin qui avait été commandé par une bande de motards allemands qui dormait là cette nuit. Merci les teutons, il était très bon ce coq au vin. Ça discute de la journée, ça raconte des conneries…l’ambiance est excellente.

 

Dimanche 21 juin : c’est l’été, le jour le plus long, la fête de la musique et la fête des Pères, tout un programme !! Pour nous c’est le denier jour (snif) et on va le commencer par la même descente que la veille qui passe encore mieux vu qu’on la connait, terrible !! Ce matin là le temps est encore plus ensoleillé, chouette… :o)

27_vue hotel 3ème jour

On monte en camion en direction d’Arc 2000. On profite du fait que la barrière est ouverte pour monter jusqu’à 2 500 m d’altitude pour se faire une descente permanente, une rouge. Personne ne l’a encore empruntée, y’aura un peu de boulot pour les gars de la station pour la rendre toute belle mais on en profite quand même…. :o)

28_mcfly arc2000
McFly à l’attaque !

29_arc2000

David et moi faisons un gap au-dessus d’une espèce de ruisseau farci de grosses pierres, faut obligatoirement se poser 4,50 m plus loin sur la récep. David claque un superbe saut bien cabré puis replaqué. Le mien sera plus banal, le strict minimum pour se poser dans la récep. F’rai mieux la prochaine fois mais bon c’est passé 🙂

30_saut david

On remonte encore une fois en camion un tout p’tit peu plus haut, carrément à l’arrivée du télécabine de Transarc qui vient d’Arc1800 et qui culmine à 2 570 m. Ce sera pour le coup le point le plus haut du séjour.

31_camion 2600m

On pique-nique sur place et c’est parti pour une belle descente Freeride toujours entre pistes herbeuses en trace libre, un peu de chemins, des sentiers techniques à souhait. La vue est magnifique comme le temps. On y contemple l’Aiguille Rouge, le Mont Pourri, le début du parc de la Vanoise, etc….

32_descente vanoise

33_descente vanoise_02

On s’arrête plus bas pour profiter de la vue et poser une dernière fois avant d’enquiller le reste de la descente.

34_photo groupe

35_descente jp

Arrivé à Peisey-Nancroix à 1 300 m d’altitude, on prend une petite remontée mécanique gratuite qui nous mène à Plan Peisey, de là on se rend à vélo juste à côté à Vallandry où, grâce au fait que la personne qui se tient au départ d’un télésiège connait bien Pierre, nous pouvons bénéficier de la remontée gratuite aussi, ce qui n’est pas le cas théoriquement. Ce télésiège nous fait gagner presque 600 m à chaque fois. Je dis à chaque fois car au final on aura pu le prendre trois fois, merci Pierre !

36_remontée gratuite37_remontée gratuite_02

 

 

 

 

 

 

On se tape donc trois descentes permanentes (dont deux fois la WOODSTOCK tellement elle est bonne). On enchaine pas mal de virages relevés, des p’tites doubles, des racines qui cassecaillent bien comme il faut. David et moi constatons que ce n’est pas trop le terrain de jeu favori de nos Enduro 29. Mais bon, on s’amuse largement quand même. L’heure tourne et vu qu’on a décidé de ne pas partir trop tard, on entame donc notre ultime descente qui nous amènera au Villard tout près de Landry.

38_pierre
Pierre
39_sami
Sami et Damien

 

 

 

 

 

 

40_dernière descente

De là le camion nous amène sur le parking d’où part le funiculaire qui monte de Bourg-Saint-Maurice à Arc1600.

On se débarbouille, on se change, on range tout le matos et juste avant de partir on se prend un dernier pot avec de la bonne Leffe pression et quelques cacahuètes. Merci à Hedi d’avoir repéré ce p’tit bar.

41_douche42_dernier pot

 

 

 

 

 

 

On décolle de Bourg-Saint-Maurice vers 17h30 en emmenant avec nous Pierre que l’on doit déposer à une gare non loin d’Albertville.

Puis retour dans le 06, on refait un passage au Cannet pour y déposer Xavier et c’est retour à Thales sans oublier d’être passé faire le plein et un coup de lavage haute pression sur le camion qui avait bien pris la poussière et la boue. Le temps de tout décharger/nettoyer le Trafic/charger nos voitures/se dire au revoir, il est déjà presque 1h du mat. Ce sera en gros l’heure à laquelle j’arriverai chez moi. Sami et Hedi ont dû arriver encore plus tard à Montauroux. La journée de boulot qui s’annonce promet d’être pénible…..

En conclusion, ce séjour a été au top. Météo, ambiance, intérêts des sentiers empruntés, paysages, qualité de la bouffe, de l’hôtel, patrons de l’hôtel fort sympathiques, qualité du guide et du chauffeur, bref, que du bon.

Y’a encore largement de quoi faire aux alentours, on est bien loin d’avoir tout vu. C’est une destination à retenir pour l’avenir.

Bilan des chiffres (Mr. Chiffre oblige) :

D- : 14 200 m
D+ : 1 620 m
Distance : environ 150 km (50 km / jour)
Nombre de descentes : 20
Quantité de bières/vins/digeos : information confidentielle
Nombre de chutes : je ne sais plus qui en comptabilise le plus mais il n’y a pas eu de blessures ni de casses matérielles.
Temps de route avec McFly qui a le pied lourd : 6 heures hors pauses pour environ 600 km l’aller. En effet, c’est pas tout à fait à côté la Savoie.

A part ça, Damien et McFly ont filmé avec leur GoPro et on a fait plusieurs centaines de photos avec l’APN du club.
Pour ma part j’ai aussi enregistré les traces GPS de toutes ces descentes (remontées en télésiège incluses). Je transmettrai les fichiers GPX à Hervé Bratulic qui gère ça dans le club.

Liens utiles :

Notre hôtel : http://www.chalet-accroche-coeur.fr/

La station : http://ete.larosiere.net/ete-vtt.html

Si vous aimez le Beaufort : http://www.fromagebeaufort.fr/cooperative-laitiere/la-rosiere

La vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Lp8BsJMKqh4

10 pensées sur “Séjour Enduro à La Rosière.

  • 26/06/2015 à 08:29
    Permalink

    Prendre son chocolat avec un super CR. Merci !!!!

    Répondre
  • 26/06/2015 à 08:58
    Permalink

    Ehehe ! je suis le premier à poster un commentaire….:o)
    Bravo Jean-Phi pour ce très très beau report !
    Ca nous laisse de super souvernirs que nous apprécierons de regarder encore dans quelques mois…., plusieurs années…:o)
    Il n’y a rien à dire sur ce WE tellement tout était au top. très bonne ambiance avec une belle équipe de dingues.
    C’est un énorme spot qui donne envie d’y retourner afin de découvrir la suite…comme par exemple faire la « 8 » des Arcs…:o).

    Répondre
    • 26/06/2015 à 09:10
      Permalink

      Merci David, honte sur moi, je n’ai pas précisé que tu as participé également à ce CR en effectuant (entre autre) la sélection photo.
      Re-merci donc 😉

      Répondre
  • 26/06/2015 à 08:59
    Permalink

    ah non, je suis le 2ème, Lolo m’a devancé avec son chocolat…:o)

    Répondre
  • 26/06/2015 à 14:20
    Permalink

    Superbe CR. Bravo JP et les autres.
    Excellente idée les magnets du camion! 😉

    Répondre
  • 26/06/2015 à 18:36
    Permalink

    Ah, enfin un vrai CR avec du texte et des photos…..j’me comprends 🙂
    Merci les gags, voilà qui fait passer un bon moment et hâte de voir les photos.

    Répondre
  • 29/06/2015 à 21:54
    Permalink

    D+1620… en Slayer pédales plates… vraiment top ce vélo. McFly, je te fais un prix !-)
    En fait, les photos et le texte sont trafiqués, la réalité est bien moins belle ; ne vous précipitez surtout pas sur les prochains WE :-)))

    Répondre
  • 02/07/2015 à 20:28
    Permalink

    Un CR ??? tu parles…Jean-Phi c’est le T1000 du CR….c’est exactement ce qu’il s’est passé…je l’ai montré à plein de monde et ils ont dit : « mais, il l’a fait sur place, il a pris des notes ? » Je sais que même pas un T1000 se rabaisse à cà !
    Bon , Mr Sauna, garde tes pédales plates et on discute du vrai prix….
    Moi, je retourne à ma vidéo…j’aurai des scènes inédites 🙂

    Répondre
  • 04/07/2015 à 11:51
    Permalink

    Vous m’avez l’air d’avoir trouver un bon équilibre entre bar / navettes / descentes !!
    Ca fait envie votre truc là 🙂

    Répondre
  • 03/09/2015 à 19:50
    Permalink

    ça y est, j’ai mis le lien de la vidéo de McFly.

    Merci 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *