La MEGABOUE de l’Alpe d’Huez a fété ses 20 ans en grande pompe

« Tu verras Ludi, la Méga c’est du grand n’importe quoi », c’était pas un mensonge.

Arrivée mercredi 13h à la Cannoise, c’est à dire en tongs, et tout de suite ambiance : 5°C, pluie… Après une légère hésitation entre le sauna de l’hotel et le bain de boue, on revêt notre tenue de soirée : un beau k-way et un pantalon de pluie très seyant.
NB: plus de tear-off dans la station, rupture de stock.

mega1

mega1

Jeudi, reco de la qualif
Départ du dome des Rousses à 2810m et une arrivée au village d’Huez à 1500m. Le temps se maintient.

mega1

Quelques névés à traverser, puis une partie caillouteuse qu’il valait mieux bien repérer. On enchaine avec ces fameuses passerelles, je les prends ou pas ? au final après quelques fracs en live… non. Le run se poursuit à la façon petit sentier de montagne, agrémenté de 2 coups de cul très courts.
Puis une belle ligne droite en arrivant à la station, avec des petites tables et doubles qui donnent le smile. La descente se poursuit vers le village avec une succession de virages relevés, le top pour finir la course !

Vendredi qualif et tout s’accélère
On est 60 nanas et pour mon 1er départ en masse… gloups… j’ai peur. Mais une belle demande en mariage vient calmer les esprits, ils sont forts ces Allemands ! C’est beau…
La musique ALARMMAAAA débute et là je comprends qu’il va pas falloir faire la timide.
Goooooo !!! Aucune fille te laisse doubler, c’est des hyènes ! des furies ! Ah ouais, bon ok je me prends au jeu.
Après un beau vol du style « I believe I can fly », parce que la nana devant moi a coupé deux virages relevés en les sautant et que j’ai voulu faire pareil, j’arrive avec un super smile à l’arrivée, trop contente. On enchaine avec la reco de la fin de la Méga vers Allemont (850 m) et là, la boue avec la chaleur s’est transformée en un beau pâté bien collant qui bourre les bikes et impossible d’avancer. Faut couper à bloc dans les bois pour pas rester tanquée et essayer de débourrer au max.

Samedi MEGA
Suite à des conditions météo catastrophiques, le départ ne se fera pas du glacier mais du Dôme des Rousses et l’arrivée comme prévue à Allemont.
Les filles ouvrent le bal en s’élançant en 1ère… sous une tempête de neige. L’enfer absolu !

mega1

mega1

Là c’est le pompon. On s’élance et après 500 m, obligée d’elever le masque, de la boue plein les yeux. Après le pédalage au niveau de la station, on attaque la descente sur Allemont.

mega1

La boue collante s’est transformée en glaise, et des toboggans se sont formés.

mega1

Chutes garanties ++++++++++. Seul mot d’ordre : rester sur le chemin et ne pas tomber en contrebas du vallon sinon la Méga galère pour remonter.

Arrivée en sanglots j’avoue, j’en peux plus. Plus jamais.. Je garde la même place qu’hier aux qualifs, 25ème sur 60.

Dimanche MEGA mâle
2 clans : les meilleurs chronos de la veille partent du glacier (bien mou et physique) et descendent jusqu’à Allemont (tracé normal de la Méga). La météo est bien plus clémente. Les autres prennent le même départ mais s’arrêtent à la station.

L’organisation a essayé de faire au mieux pour satisfaire tous les riders tout en tenant compte de la sécurité, mais on reste sur notre faim.

J’avais dit plus jamais… mais non à l’année prochaine sur le glacier !

5 pensées sur “La MEGABOUE de l’Alpe d’Huez a fété ses 20 ans en grande pompe

  • 28/10/2014 à 00:55
    Permalink

    Ils filent des petits frissons partout les articles de Ludi, non ?
    Je les avais dans mes dossiers depuis un petit bout de temps (celui de la Tribe et celui de la Méga), on vous en fait enfin profiter !

    Répondre
  • 29/10/2014 à 14:35
    Permalink

    bravo pour le topo ludi !
    c’est en rapport avec le début du centenaire 14-18 ?
    La photo du poste de lavage fait penser aux tranchées ….
    Je te savais guerrière mais là tu m’épates !!!!
    Il faut que tu montes une sorties commando avec les autres space rideuses du club ! 😀

    Répondre
  • 29/10/2014 à 16:04
    Permalink

    Terrible !!
    Excellent de lire ton report ici et de partager cette course de guerrières…
    Rien que les photos ca fait peur, mais avec le texte, c’est un peu comme si on y était…

    Ce qui est positif si tu la refait l’année prochaine, c’est que tu ne pourras pas faire pire au niveau conditions…:o)

    question: quand il y a de la boue comme ça comment vous faites pour vous épiler avec Sév ? => Je sors….

    Répondre
    • 29/10/2014 à 18:21
      Permalink

      Tu verras David comment on s’epile puisque l’année prochaine tu viens !

      Répondre
  • 29/10/2014 à 20:16
    Permalink

    Alors là moi je dis R E S P E C T !!
    Tu parles que ça file des frissons, j’en ai même la chair de poule.
    J’avais vu dans les résumés sur certains sites internet que la course des femmes avait été largement plus « compliquée » que celles des hommes le dimanche, mais à ce point….
    La dernière photo me file carrément la trouille, rouler là-dedans, même pas dans mes pires cauchemars !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *